Gonzague Saint Bris

Gonzague Saint Bris

Les romans de Venise

Le livre 4'47

Philippe Chauveau : Gonzague Saint Bris merci de nous recevoir chez vous dans cette demeure chargée d’histoire. Comment travaillez-vous, êtes-vous quelqu’un de très organisé, comment vient votre inspiration?

Gonzague Saint Bris : Au fond une biographie qu’est ce que c’est ? C’est l’histoire d’une vie. Alors, soit vous êtes ennuyeux pour ne pas dire un autre mot et vous dites il est né là, il a dormi là, il est mort là. Mais c’est long une vie. Lafayette a vécu 77 ans, orphelin et milliardaire à 14 ans, marié à 16 ans à la femme de sa vie, majeur général dans l’armée des Etats-Unis à 19 ans, héros des deux mondes à vingt ans, il va traverser quatre royaumes, trois révolutions, deux républiques, un empire.
Moi j’ai voulu faire une biographie qui soit vivante et pour ça je prends un rédacteur en chef par chapitre. Quand La Fayette rencontre Marie-Antoinette je parle des parfums de Marie-Antoinette, quand La Fayette rencontre l’amant de la reine, Axel de Fersen, je rappelle que Fersen a fait les guerres d’Amérique. Je mets en scène Mirabeau, je mets scène le chevalier d’Eon, et Beaumarchais à Londres. Voyez, je ne raconte pas seulement la vie d’une personne mais la vie de cette personne qui à vécue avec d’autres contemporains. Comment le regardaient-ils ? L’ont-ils rencontré ? Que se passe-t-il entre eux ? Ce qui fait une biographie beaucoup plus violente et puis des détails, détails insolites, par exemple Fersen offre un bouquet à la reine, (un bouquet de fleur) où l’a-t-il acheté ? Ca commence quand les parfums ? La mode des parfums, rue du Faubourg Saint-Honoré, près du palais de l’Elysée ? Qui habitait au palais de l’Elysée ? Comment s’appelle la première boutique, à la corbeille de fleur ? Ah bon ! Mais les ecclésiastiques aussi portaient des parfums, comment s’appelaient les parfums que portaient les ecclésiastiques ?

Philippe Chauveau : Nous arrivons à votre actualité, les romans de Venise aux éditions du rocher, c’est votre dernier ouvrage qui marche très bien en librairie, Venise c’est une fascination pour vous ?

Gonzague Saint Bris : Alors Venise c’est très intéressant parce que c’est un endroit insalubre. C’est un endroit où personne ne veut aller, malsain et là, tout d’un coup, il y a l’envahisseur qui arrive et les gens vont se planquer dans cet endroit insalubre. Tous les Vénètes vont se cacher devant l’envahissement dans cet endroit et là ils commencent à planter une forêt à l’envers dans les marais C'est-à-dire des pieux par millions et dessus ils vont mettre des quais, dessus ils vont mettre des palais, des églises et cela va être Venise. Ils n’ont rien et ils vont créer des comptoirs jusqu’à l’Orient et la Chine si bien que quand Henry III arrive à Venise, il voit des fêtes, il voit des velours, il voit des vitraux, il voit les plus belles femmes, les plus beaux tableaux. Dans toutes les églises de Venise il y a des Titien des Tintoret et comme cela, ils attirent le monde ils inventent le tourisme, ils inventent le commerce international et ils inventent la possession des secrets.

Philippe Chauveau : Gonzague Saint Bris quels sont vos projets aujourd’hui ?

Gonzague Saint Bris : Une biographie de François Ier, ce roi de vingt ans qui mesurait deux mètres de haut et qui s’est battu dans la bataille de Marignan d’une façon extraordinairement physique. Il était également un ‘chevalier culturel’

Philippe Chauveau : Gonzague Saint Bris merci beaucoup de nous avoir reçu pour WebTvCulture je rappelle donc les deux derniers titres en date. La biographie de La Fayette aux éditions Télémaque et les romans de Venise aux éditions du rocher.

Philippe Chauveau : Gonzague Saint Bris merci de nous recevoir chez vous dans cette demeure chargée d’histoire. Comment travaillez-vous, êtes-vous quelqu’un de très organisé, comment vient votre inspiration?

Gonzague Saint Bris : Au fond une biographie qu’est ce que c’est ? C’est l’histoire d’une vie. Alors, soit vous êtes ennuyeux pour ne pas dire un autre mot et vous dites il est né là, il a dormi là, il est mort là. Mais c’est long une vie. Lafayette a vécu 77 ans, orphelin et milliardaire à 14 ans, marié à 16 ans à la femme de sa vie, majeur général dans l’armée des Etats-Unis à 19 ans, héros des deux mondes à vingt ans, il va traverser quatre royaumes, trois révolutions, deux républiques, un empire.
Moi j’ai voulu faire une biographie qui soit vivante et pour ça je prends un rédacteur en chef par chapitre. Quand La Fayette rencontre Marie-Antoinette je parle des parfums de Marie-Antoinette, quand La Fayette rencontre l’amant de la reine, Axel de Fersen, je rappelle que Fersen a fait les guerres d’Amérique. Je mets en scène Mirabeau, je mets scène le chevalier d’Eon, et Beaumarchais à Londres. Voyez, je ne raconte pas seulement la vie d’une personne mais la vie de cette personne qui à vécue avec d’autres contemporains. Comment le regardaient-ils ? L’ont-ils rencontré ? Que se passe-t-il entre eux ? Ce qui fait une biographie beaucoup plus violente et puis des détails, détails insolites, par exemple Fersen offre un bouquet à la reine, (un bouquet de fleur) où l’a-t-il acheté ? Ca commence quand les parfums ? La mode des parfums, rue du Faubourg Saint-Honoré, près du palais de l’Elysée ? Qui habitait au palais de l’Elysée ? Comment s’appelle la première boutique, à la corbeille de fleur ? Ah bon ! Mais les ecclésiastiques aussi portaient des parfums, comment s’appelaient les parfums que portaient les ecclésiastiques ?

Philippe Chauveau : Nous arrivons à votre actualité, les romans de Venise aux éditions du rocher, c’est votre dernier ouvrage qui marche très bien en librairie, Venise c’est une fascination pour vous ?

Gonzague Saint Bris : Alors Venise c’est très intéressant parce que c’est un endroit insalubre. C’est un endroit où personne ne veut aller, malsain et là, tout d’un coup, il y a l’envahisseur qui arrive et les gens vont se planquer dans cet endroit insalubre. Tous les Vénètes vont se cacher devant l’envahissement dans cet endroit et là ils commencent à planter une forêt à l’envers dans les marais C'est-à-dire des pieux par millions et dessus ils vont mettre des quais, dessus ils vont mettre des palais, des églises et cela va être Venise. Ils n’ont rien et ils vont créer des comptoirs jusqu’à l’Orient et la Chine si bien que quand Henry III arrive à Venise, il voit des fêtes, il voit des velours, il voit des vitraux, il voit les plus belles femmes, les plus beaux tableaux. Dans toutes les églises de Venise il y a des Titien des Tintoret et comme cela, ils attirent le monde ils inventent le tourisme, ils inventent le commerce international et ils inventent la possession des secrets.

Philippe Chauveau : Gonzague Saint Bris quels sont vos projets aujourd’hui ?

Gonzague Saint Bris : Une biographie de François Ier, ce roi de vingt ans qui mesurait deux mètres de haut et qui s’est battu dans la bataille de Marignan d’une façon extraordinairement physique. Il était également un ‘chevalier culturel’

Philippe Chauveau : Gonzague Saint Bris merci beaucoup de nous avoir reçu pour WebTvCulture je rappelle donc les deux derniers titres en date. La biographie de La Fayette aux éditions Télémaque et les romans de Venise aux éditions du rocher.

  • PRÉSENTATION
  • PORTRAIT
  • LE LIVRE
  • L'AVIS DU LIBRAIRE
  • Homme de lettres, de radio, de télévision, Gonzague Saint Bris est l’un des grands noms de la littérature française. Entre romans, biographies, essais, on lui doit une quarantaine d’ouvrages dont la sont des succès de librairie. Certains ont même été primés comme « Les vieillard de Brighton » en 2002, roman empreint d’autobiographie qui reçu le prix Interallié. Par son style, plein d’élégance et de raffinement, il a été surnommé le chef de file des Nouveaux Romantiques. De son enfance au Clos Lucé à Amboise...Déshabillons l'Histoire de France de Gonzague Saint Bris - Présentation - Suite
    Nous sommes une famille de Tourangeaux pure rillettes de père et de mère. Mon père est propriétaire du clos Lucé, la demeure où Léonard De Vinci est mort et ma mère d’une famille d’éditeurs de Tours, qui a apporté le romantisme en France puisqu’elle a publié Madame de Staël de l’Allemagne, le fameux livre qui a lancé le romantisme en France. Ils ont également publié les premiers romans d’Honoré Balzac. J’ai vécu deux expériences très fortes dans ma petite enfance - « Les Vieillards de Brighton » - Mon...Déshabillons l'Histoire de France de Gonzague Saint Bris - Portrait - Suite
    Philippe Chauveau : Gonzague Saint Bris merci de nous recevoir chez vous dans cette demeure chargée d’histoire. Comment travaillez-vous, êtes-vous quelqu’un de très organisé, comment vient votre inspiration? Gonzague Saint Bris : Au fond une biographie qu’est ce que c’est ? C’est l’histoire d’une vie. Alors, soit vous êtes ennuyeux pour ne pas dire un autre mot et vous dites il est né là, il a dormi là, il est mort là. Mais c’est long une vie. Lafayette a vécu 77 ans, orphelin et milliardaire à 14 ans, marié...Déshabillons l'Histoire de France de Gonzague Saint Bris - Le livre - Suite
    Matthieu de Montchalin Librairie L'armitière Rue Jeanne d'arc 76000 Rouen 02 35 70 57 42 C'est un auteur qui a changé plusieurs fois d'image. Je dirais qu'il y a un dizaine d'années il apparaissait comme un grand mondain. En écrivant beaucoup sur les têtes couronnées et l'ambiance aristocratique on lui avait un peu affublé cette étiquette. Depuis quelques années cela a changé. D'abord il a montré à travers un certain nombre d'actions qu'il était vraiment passionné par le monde du livre et le monde des lettres. Il a créé...Déshabillons l'Histoire de France de Gonzague Saint Bris - L'avis du libraire - Suite